Membres

Chercheur.e.s

Marie-Hélène Benoit-Otis

Marie-Hélène Benoit-Otis est professeure agrégée à la Faculté de musique de l’Université de Montréal depuis juin 2018, après y avoir été professeure adjointe de janvier 2013 à mai 2018. Depuis octobre 2019, elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en musique et politique, affiliée à la Faculté de musique (OICRM) et à la Faculté des arts et des sciences (Centre canadien d’études allemandes et européennes). Ses travaux bénéficient régulièrement du soutien du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQ-SC) et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) ; parmi ses publications récentes, on compte le collectif Chanter, rire et résister à Ravensbrück : Autour de Germaine Tillion et du Verfügbar aux Enfers (coédité avec Philippe Despoix, Djemaa Maazouzi et Cécile Quesney, Paris, Seuil, 2018), ainsi que la monographie Mozart 1941 : La Semaine Mozart du Reich allemand et ses invités français (coécrite avec Cécile Quesney, Presses universitaires de Rennes, 2019), qui a obtenu en2020 le Prix Opus du Conseil québécois de la musique dans la catégorie « Livre de l’année ».
Adresse électronique : marie-helene.benoit-otis@umontreal.ca

Jean Boivin

Jean BoivinProfesseur titulaire à l’Université de Sherbrooke, Jean Boivin détient un Diplôme d’études approfondies de l’Université Paris IV-Sorbonne et un doctorat en musicologie de l’Université de Montréal. Il s’intéresse depuis de nombreuses années à différents aspects de l’histoire musicale contemporaine, tant au Québec qu’en Europe. Son livre La classe de Messiaen  (Paris, Bourgois, 1995) a été couronné de plusieurs prix. Il a été invité à participer à plusieurs colloques internationaux et a collaboré à divers ouvrages collectifs (parus notamment aux éditions Garland, Einaudi, Actes Sud, IQRC, Ashgate et Symétrie) ainsi qu’à des revues, dont Circuit et les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique. Le prix de « L’article de l’année » lui a été décerné à deux reprises, en 1999 et 2002, par le Conseil québécois de la musique; il est à nouveau en nomination dans cette catégorie en 2013. Il a été le président de la Société québécoise de recherche en musique de 1998 à 2001 et le directeur du département de musique de l’Université de Sherbrooke de 2003 à 2006. Il prépare une monographie sur l’histoire de la musique moderne et d’avant-garde au Québec. Par ailleurs, Jean Boivin a travaillé plusieurs années à la chaîne culturelle de la radio de Radio-Canada et est régulièrement invité à présenter des concerts, notamment par l’Orchestre Symphonique de Sherbrooke.
Adresse électronique : Jean.Boivin@USherbrooke.ca

Sylveline Bourion

Titulaire d’un doctorat sous la direction de Jean-Jacques Nattiez et d’une maîtrise sous celle de Luce Beaudet, Sylveline Bourion est actuellement professeur agrégé d’analyse musicale à la faculté de musique de l’Université de Montréal. Elle mène ses recherches principalement selon deux axes : l’analyse tonale et la musique française. Sur ces sujets, elle a fait paraître deux ouvrages chez Vrin, dans la collection Musicologies de Michel Duchesneau et Malou Haine. Le premier, Le Style de Claude Debussy, s’attache à mettre au jour une stylistique du compositeur autour d’un trait spécifique : la répétition et la duplication. Le second, Analyser le langage tonal (à paraître), propose une traversée analytique générale du discours tonal. Par ailleurs, elle développe en ce moment une recherche sur la notion d’imprévisibilité de la forme dans le contexte des grandes formes usuelles de la musique tonale. Elle contribue également à une équipe de recherche avec HEC Montréal qui mène une étude sur l’influence de la complexité musicale sur les capacités cognitives.
Adresse électronique : sylveline.bourion@umontreal.ca

Sylvain Caron

Sylvain Caron

Professeur titulaire à la Faculté de musique de l’Université de Montréal, Sylvain Caron mène des recherches en musicologie de la performance, plus particulièrement sur les liens entre interprétation musicale, analyse et expression. Il est coéditeur de deux livres : Musique et modernité en France (PUM, 2006); Musique, art et religion (Symétrie, 2009). Il a aussi présenté des conférences et publié des articles sur l’écriture fauréenne (Revue de musique des universités canadiennes, 2002), les mélodies de Daniel-Lesure (PUPS, 2009), de Fauré (PUM, 2006) et de Chausson (à paraître), les relations entre peinture et musique chez Denis et Caplet (L’Harmattan, 2011), la musique religieuse de Koechlin (Mardaga, 2010), Le Miroir de Jésus de Caplet (Vrin, à paraître) et les Vêpres de la Vierge de Tremblay (Cahiers de la SQRM, 2011). Avec Erica Bisesi et Caroline Traube il a co-rédigé le chapitre « Analyser l’interprétation : une étude comparative des variations de tempo dans le premier prélude de L’Art de toucher le clavecin de François Couperin », paru dans Musique et cognition, un collectif dirigé par Philippe Lalitte aux Éditions universitaires de Dijon (2019). Enfin, Sylvain Caron est membre du comité éditorial de la revue Musurgia, et membre du conseil d’administration de la Société française d’analyse musicale.
Adresse électronique : sylvain.caron@umontreal.ca

François de Médicis

François de MédicisFrançois de Médicis est professeur titulaire en musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Sur le plan de la recherche, ses travaux touchent plus particulièrement la musique française, québécoise et russe (1870-1945). Sa monographie La Maturation artistique de Debussy dans son contexte historique (1884-1902) est présentement sous presse chez Brepols. Elle porte sur les années d’apprentissage de Claude Debussy (1880-1902) du point de vue du style, de l’esthétique et de la politique musicale. Conjointement avec Steven Huebner, il a dirigé l’ouvrage collectif Debussy’s Resonance (Rochester University Press, 2018). Il fait partie du comité de direction de l’édition critique des œuvres de Camille Saint-Saëns chez Bärenreiter, et conjointement avec Fabien Guilloux, il a préparé l’édition du volume consacré aux œuvres pour violon et piano (sous presse). Les deux chapitres qu’il a rédigés sur l’œuvre de piano et la musique de chambre de Mel Bonis pour l’ouvrage dirigé par Étienne Jardin, Mel Bonis (1858-1937) : Parcours d’une compositrice de la Belle Époque, sont sous presse chez Actes Sud. Conjointement avec Sylvain Caron et Michel Duchesneau, il a dirigé la publication de l’ouvrage collectif Musique et modernité en France (1900-1945), aux Presses de l’Université de Montréal. Il a publié des travaux sur différents compositeurs français et russes dans des revues internationales : sur Debussy (Acta musicologica 2007), sur Milhaud et la polytonalité (Music & Letters 2005; Il saggiatore musicale 2009), sur Scriabine (STM-Online 2009). D’autres travaux sur Bruneau, Debussy, Koechlin, Massenet, Milhaud, Messiaen et Stravinski ont paru dans des ouvrages collectifs chez Brepols, L’Harmattan, les Presses de l’Université de Montréal, Rochester University Press, la Sorbonne, Symétrie, Vrin et Dohr (Cologne).
Adresse électronique : francois.de.medicis@umontreal.ca

Michel Duchesneau

Michel DuchesneauTitulaire de la chaire en musicologie de l’Université de Montréal, Michel Duchesneau est l’auteur du livre L’avant-garde musicale en France et ses sociétés de 1871 à 1939 (Mardaga, 1997), du collectif Musique et modernité en France (PUM, 2006), d’articles et de conférences sur la musique française de la première moitié du XXe siècle. Appuyé par une subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), il a réalisé deux volumes consacrés aux écrits du compositeur et pédagogue français Charles Kœchlin (Mardaga, 2006 et 2009). En 2002, il a fondé l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) dont il est toujours le directeur. Duchesneau est également à la tête de l’équipe de sociomusicologie qui mène actuellement un projet sur le Développement des publics de la musique au Québec. En 2012, il a reçu la Médaille Dent pour souligner sa contribution exceptionnelle à la musicologie.
Adresse électronique : michel.duchesneau@umontreal.ca

Catrina Flint

Catrina FlintMusicologue spécialiste de la musique et de la vie musicale en France pendant la fin-de-siècle, Catrina Flint a complété un doctorat à l’Université McGill avec une thèse portant sur la redécouverte de la musique ancienne entamée par la Schola Cantorum. Un ouvrage tiré de la thèse de Madame Flint a été publié sous contrat pour la série prestigieuse Eastman Studies in Music. En plus de ses publications parues dans Nineteenth-Century Music Review et Intersections, Catrina Flint a présenté un grand nombre de communications à des colloques nationaux et internationaux, incluant quatre communications à la réunion annuelle de l’American Musicological Society. Membre fondateur du groupe de recherche international Francophone Music Criticism Network, Catrina a aussi travaillé à deux reprises avec le C.E.S.R. (Tours) sur le sujet de Charles Bordes. Chercheure subventionnée à la fois à deux reprises par le C.R.S.H. et le F.R.Q., en 2009 la ville de Vouvray a présenté un médaillon à Catrina pour sa contribution au centennaire de Charles Bordes.
Adresse électronique : flintc@vanier.college

Jacinthe Harbec

Jacinthe HarbecJacinthe Harbec est professeure titulaire à l’Université de Sherbrooke, où elle enseigne l’écriture et l’analyse de la musique des périodes baroque, classique, romantique et moderne. Ses travaux de recherche s’inscrivent dans les domaines du langage et de l’esthétique de la musique française du début du xxe siècle. Ses publications se consacrent à l’étude d’œuvres des compositeurs gravitant autour du Groupe des Six, dont Erik Satie et Henri Collet. Ses récentes activités de recherche se concentrent essentiellement sur l’étude des œuvres de ballet en France au début du XXe siècle dans une perspective interartistique. Elle codirige actuellement un ouvrage collectif intitulé Darius Milhaud, compositeur et expérimentateur et prépare une monographie présentant les résultats de ses travaux de recherche sur l’interdisciplinarité artistique entre la musique et les arts dans les productions françaises des Ballets russes et des Ballets suédois.
Adresse électronique : Jacinthe.Harbec@usherbrooke.ca

Steven Huebner

Steven HuebnerSteven Huebner enseigne à l’Université McGill où il a été nommé James McGill Professor.  Ses recherches portent principalement sur la musique française et italienne du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il est l’auteur de trois livres : The Operas of Charles Gounod (Clarendon, 1990); French Opera at the Fin de Siècle : Wagnerism, Nationalism, and Style (OUP, 1999) et Les Opéras de Verdi. Éléments d’un langage musico-dramatique (Presses de l’Université de Montréal, 2016).  Ses nombreux articles ont été publiés dans des revues comme Nineteenth-Century Music, Music and Letters, et Journal of the Royal Musical Association.  Quelques titres récents sont: « Wagner, Dujardin and the Origins of Stream of Consciousness Writing », « Baudelaire à la fin de siècle: Un cycle méconnu de Charpentier », et « Ravel’s Politics ». Il a été co-rédacteur en chef du Cambridge Opera Journal de 2008 à 2014.
Adresse électronique : huebner@music.mcgill.ca

 Sylvia L’Écuyer

Sylvia L'ÉcuyerSylvia L’Écuyer est professeure associée en musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal depuis 2001. Elle a obtenu, en 1992, un doctorat en musicologie de l’Université Laval.  Ses recherches et publications portent sur la musique française du XIXe siècle,  particulièrement sur les musiciens autour du cercle de Berlioz, sur la critique musicale, la presse, l’iconographie musicale et les médias électroniques, l’opéra,  la musique contemporaine et la musique religieuse. Sa thèse de doctorat portait sur  la vie et les œuvres de Joseph d’Ortigue, musicologue et critique. Chargée de cours et de recherche successivement à l’Université Laval, à l’Université du Québec à Trois-Rivières, à l’Université de la Colombie-Britannique et à l’Université de Montréal, elle a fait carrière à la radio publique, comme réalisatrice et animatrice depuis 1985.  De 1996 à 2000, elle a été directrice de la musique à Radio-Canada. Depuis 2007, elle est productrice de l’émission hebdomadaire d’opéra pour ICI Musique à Radio-Canada. Récipiendaire du Prix de la Radio pour la Journée Schubert en 2003, le gouvernement français lui décernait le titre de Chevalier des Arts et des Lettres en 2007.
Adresse électronique : lecuyers@me.com

Christopher Moore

Christopher Moore est professeur agrégé de musicologie à l’École de Musique de l’Université d’Ottawa. Ses recherches portent principalement sur la musique française du XXsiècle, un répertoire qu’il examine en rapport avec les thèmes de la critique musicale, du style musical, des études de genre et de la politique. Il a codirigé deux collectifs parus récemment : Music Criticism in France 1918-1939 : Authority, Advocacy, Legacy (Boydell Press, 2018) et Music & Camp (Wesleyan University Press, 2018). Il a été le récipiendaire du Prix Philip Brett en 2012 pour son article « Camp in Francis Poulenc’s Early Ballets ».
Adresse électronique : Christopher.Moore@uottawa.ca

Sabina Teller Ratner

Sabina Teller RatnerSabina Teller Ratner est professeure associée en musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal et spécialiste de la musique française des XIXe et XXe siècles. Elle a enseigné à l’Université de Montréal, à Université Laval, à l’Université McGill et au Collège Vanier. Ses recherches sur Camille Saint-Saëns l’ont amené à réaliser deux volumes du catalogue thématique bilingue des œuvres complètes de Camille Saint-Saëns paru chez Oxford University Press (I. The Instrumental Works, 2002 ; et II. The Dramatic Works, 2012). Elle a par ailleurs édité cinq volumes de musique de Saint-Saëns pour les éditions Durand (Paris), Faber Music (Londres) et la collection « Patrimoine » dirigée par François Lesure (Paris, Alphonse Leduc). Elle codirige actuellement une édition critique des œuvres du même compositeur chez Bärenreiter (Kassel). Mme Ratner a découvert plus d’une centaine de manuscrits musicaux inconnus de Saint-Saëns, lesquels ont fait l’objet d’un article dans la revue Notes, « A Cache of Saint-Saëns Autographs », qui s’est mérité le prix du meilleur article de l’année de la Music Library Association. Elle est également membre du réseau de recherche Critique de la musique française de 1789 à 1914 (Institut pour la recherche en musique, London University).
Adresse électronique : sabina.ratner@sympatico.ca

Danick Trottier

Crédit Émilie Tournevache

Danick Trottier est professeur de musicologie au Département de musique de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM) et membre régulier de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM). Il participe également au comité scientifique des Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique. La qualité de son travail a été soulignée par l’attribution de deux prix Opus pour l’article de l’année (CQM), soit en 2012 pour un article portant sur la pratique de l’hommage musical chez Debussy et en 2019 pour un article portant sur la création d’Another Brick in the Wall – L’opéra de Julien Bilodeau. Ses recherches sur Stravinski, la musique française et les avant-gardes historiques ont été publiées dans des revues comme Filigrane, Intersections, Les Cahiers Debussy, Speculum Musicae et des collectifs comme French Renaissance Music and Beyond. Studies in Memory of Frank Dobbins et Music Criticism in France, 1918-1939. Authority, Advocacy, Legacy. Il est membre depuis 2018 de l’Équipe Musique en France aux XIXe et XXsiècles : Discours et Idéologies et participe à la plateforme Nouvelle Histoire de la Musique en France par des contributions sur Stravinski. 
Adresse électronique: trottier.danick@uqam.ca 

Professionnel de recherche

Federico Lazzaro

Federico LazzaroAprès une thèse sur le concept de « renouveau » chez Jolivet et Messiaen dans les années 1930 (Università di Pavia, 2011), Federico Lazzaro a obtenu un second doctorat en musicologie portant sur l’« École de Paris » (Université de Montréal, 2015) et a poursuivi ses recherches postdoctorales à l’Université McGill (bourse OICRM) et à l’Université d’Ottawa (bourse FRQSC). La Société québécoise de recherche en musique (SQRM) lui a octroyé en 2018 le Prix chercheur émergent. Il enseigne comme chargé de cours à l’Université de Montréal, l’Université de Sherbrooke, l’Université d’Ottawa et au Conservatoire de musique de Montréal. Il a été rédacteur en chef de Gli spazi della musica et est depuis 2013 le responsable des recensions pour Les Cahiers de la SQRMAu sein de l’ÉMF, il coordonne les projets de recherche et d’édition du site pressemusicale.oicrm.org ainsi que la Nouvelle Histoire de la musique en France (1870-1950).

En plus de ses travaux sur la musique en France dans la première moitié du XXe siècle (articles sur Debussy, Ravel, Jolivet, le nationalisme musical, musique et sport, musique et machines), ses publications ont porté sur Monteverdi, Gesualdo, Rota et Rossini (édition critique de Sigismondo pour Ricordi, 2010).  Son livre Écoles de Paris en musique (1920-1950) : Identités, nationalisme, cosmopolitisme (Paris, Vrin, 2018) lui a valu en 2019 le Prix chercheur étoile Paul-Gérin-Lajoie et le Prix H. Robert Cohen/RIPM de l’American Musicological Society. Il est co-éditeur avec Steven Huebner de Migration artistique et identité à Paris, 1900-1950/Artistic Migration and Identity in Paris, 1900-1950 (New York, Peter Lang, 2020) et avec Michel Duchesneau de Musique-Disque-Radio en pays francophones (1890-1950) (Paris, Vrin, à paraître). 
Adresse électronique : federico.lazzaro@umontreal.ca

Collaborateur

Martin Guerpin

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm et du CNSM de Paris, Martin Guerpin est agrégé de musique et maître de conférences à l’Université d’Évry-Val d’Essonne. Ses travaux portent sur l’histoire européenne du jazz et sur les relations entre musiques et identités. Ils ont notamment été publiés dans la Revue de Musicologie, la Revue musicale OICRM, les Cahiers de la SQRM, les Cahiers du jazzGenesis et la Revue d’histoire du théâtre. Sa thèse de doctorat sur les Appropriations savantes du jazz dans le monde musical savant parisien (1900-1939) est en cours de publication (Vrin). Il prépare également une anthologie des textes francophones sur le jazz dans les années 1920 (PUPS). Il coordonne le projet de recherche international « Musique et nation »(Université Paris-Saclay, CNRS, Royal Northern College of Music in Manchester, Université de Montréal). Saxophoniste de jazz, il se produit régulièrement avec le quartet Vaïbz, le Gil Evans Paris Workshop avec lequel il a enregistré le double album Spoonful (mai 2017, récompensé par un « Choc »Jazz Magazine/Jazzman). Il est actuellement musicien en résidence au Centre des Musiques traditionnelles de Ris Orangis pour un projet musical mêlant jazz et châabi (musiques populaires kabyles).
Adresse électronique : martin.guerpin@gmail.com 

Étudiant.e.s

Stefano Alba

Stefano Alba est doctorant en musicologie à l’Université de Montréal. Son projet de thèse porte sur la musique du cinéma d’animation français des années 1930 et 1940. Il a complété une maîtrise en musicologie à l’Université de Milan, où il a étudié notamment la musique de scène des compositeurs italiens de la generazione dell’Ottanta. Il s’intéresse aux avant-gardes historiques, au modernisme et à la musique populaire occidentale du XXe siècle. Boursier de l’OICRM, Stefano collabore comme auxiliaire de recherche au projet « Histoire de l’esthétique musicale en France, 1900-1950 »(PHEM) de l’Équipe Musique en France (ÉMF) depuis l’automne 2018.
 Adresse électronique : stefano.alba@umontreal.ca

Leïla Barbedette

Leïla Barbedette est étudiante au baccalauréat en musique à la Faculté de musique de l’Université de Montréal depuis l’automne 2019. Titulaire d’un Diplôme des Métiers d’Art en lutherie du quatuor à cordes (École Nationale de Lutherie de Mirecourt, 2006), elle poursuit sa formation et exerce ce métier dans deux ateliers de restauration et réparation tout en fabricant de son côté et en suivant des stages de formation continue. En 2018, elle s’installe à son compte pour se consacrer à la fabrication, mais aussi approfondir sa pratique du chant classique, ce qui l’amène à reprendre des études universitaires en musique. Dans le cadre de ses études en lutherie, elle avait fait des recherches documentaires et d’archives sur le luthier Claude‑Augustin Miremont (1825-1887); puis, en tant qu’assistante du luthier François-Joseph Pommet (Reims), sur les luthiers champenois du XVIIIe siècle. En se joignant à l’ÉMF comme auxiliaire de recherche à l’été 2020 pour le projet « Histoire de l’esthétique musicale en France, 1900-1950 », elle renoue avec le plaisir de la recherche qu’elle avait alors abordée.
Adresse électronique : leila.barbedette@umontreal.ca

Hubert Bolduc-Cloutier 

Judy-Ann Desrosiers

Judy-Ann DesrosiersJudy-Ann Desrosiers est étudiante au doctorat à la Faculté de musique de l’Université de Montréal sous la direction de Marie-Hélène Benoit-Otis (bourse de doctorat du Fond de recherche du Québec – Société et culture). Son parcours académique allie une double formation en musicologie et en études catalanes et hispaniques et ses travaux de recherche portent sur la musique espagnole du début du XXe siècle avec un intérêt pour les liens entre musique et politique. Son mémoire de maîtrise s’intéressait à la construction d’un discours politique dans la musique de ballet du compositeur catalan Roberto Gerhard au lendemain de la Guerre civile espagnole. Dans le cadre de ses études doctorales, elle se penchera sur l’historiographie de la musique espagnole de la période 1879-1940 à partir des 8 éditions papier de l’encyclopédie britannique Grove Dictionary of Music and Musicians. Au sein de l’OICRM, elle assure la coordination de l’Équipe Musique française (ÉMF) depuis mai 2015 et s’implique dans le projet de recherche « Histoire de l’esthétique musicale en France, 1900-1950 » (PHEM). 
Adresse électronique : judy-ann.desrosiers@umontreal.ca

David Faucher-Larochelle

David Faucher Larochelle est étudiant à la maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Marie-Hélène Benoit-Otis. Il est titulaire d’un baccalauréat en génie mécanique (École de technologie supérieure, 2012) et d’un baccalauréat en musicologie (Université de Montréal, 2019). Son projet de mémoire porte sur les fondements de la pensée musicale du compositeur et guitariste Fernando Sor (1778‑1839), projet pour lequel il a obtenu deux bourses : la première du CRSH pour 2019-2020 et la seconde du FRQSC pour 2020-2021. David est également trésorier du Cercle de musicologie depuis l’automne 2016 et s’est joint à l’ÉMF comme auxiliaire de recherche à l’été 2019.
Adresse électronique : david.faucher.larochelle@umontreal.ca

Kamille Gagné

Kamille Gagné complète présentement sa troisième année de premier cycle à l’Université de Montréal avec une majeure en musiques, histoire et sociétés associée à une mineure en anthropologie. En 2018, elle terminait un Double-DEC en arts, lettres et communication profil littérature et musique classique option piano au Collège Lionel-GroulxDepuis l’été 2019, elle est auxiliaire de recherche pour l’ÉMF. L’obtention d’une bourse d’initiation à la recherche offerte par l’OICRM en été 2020, codirigée par Michel Duchesneau et Federico Lazzaro, lui a entre autres permis dexplorer le folklore comme champ d’intérêt pour la maîtrise. 
Adresse électronique : kamille.gagne@umontreal.ca 

Alessandro Garino

Pianiste, compositeur et ethnomusicologue, Alessandro Garino est présentement doctorant en musicologie à l’Université de Montréal et titulaire d’une Bourse d’excellence pour étudiants étrangers (PBEEE – DS) financé par le Fonds de Recherche du Québec (FRQ). Ses intérêts scientifiques actuels portent sur l’étude de la musique jazz de la première partie des années 1960 aux États-Unis, à la fois d’un point de vue analytico-musical et socio-culturel. Au sein de l’ÉMF, Alessandro s’est occupé du dépouillement et de l’étude de la revue française Jazz Hot (de 1935 à 1939) et a contribué à la constitution du projet « Jazz dans la presse musicale française ». En outre, il collabore à l’édition en ligne « Le jazz dans la presse francophone : une édition critique », une sélection de textes réunis et annotés par Martin Guerpin et Laurent Cugny.
Adresse électronique : alessandro.garino@umontreal.ca

Marie-Pier Leduc

Marie-Pier Leduc est doctorante en musicologie à l’Université de Montréal en cotutelle en histoire, histoire de l’art et archéologie à l’Université libre de Bruxelles (bourse Joseph-Armand-Bombardier du CRSH). Ses recherches portent sur le critique musical Émile Vuillermoz (1878-1960) et les enjeux médiatiques reliés à la vie musicale française durant la première moitié du XXe siècle. Elle a publié dans la Revue de musicologie, la Revue musicale OICRM et Les Cahiers de la Société québécoise de recherche en musique (SQRM), et a coécrit, avec Marie-Hélène Benoit-Otis, un manuel d’initiation à la recherche en musique (Presses de l’Université de Montréal, 2018). Elle a gagné le premier prix au concours de conférences Présence de la musique de la SQRM en 2017, et le Prix Fondation SOCAN/George-Proctor décerné par la Société de musique des universités canadiennes en 2019. Elle est également active dans le domaine de l’édition scientifique pour la collection « MusicologieS »des éditions Vrin (Paris) et est chargée de cours à l’Université de Montréal qui lui a décerné, en mai 2019, le Prix d’excellence en enseignement aux doctorant(e)s et stagiaires postdoctoraux chargé(e)s de cours.
Adresse électronique : marie-pier.leduc@umontreal.ca 

Matilde Legault 

Matilde Legault a complété une maîtrise en musicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Marie-Hélène Benoit-Otis au printemps 2020. Ses intérêts de recherche portent sur la réappropriation de la musique en contexte de propagande. Son mémoire, L’instrumentalisation des opéras de Giacomo Puccini par le régime fasciste italien (1922-1943) : Le cas de Turandot, traite de la manipulation de la figure de Puccini et l’instrumentalisation de ses opéras, plus particulièrement Turandot, dans la propagande fasciste de Mussolini. Pour ce projet, elle a bénéficié du financement du CRSH, de l’OICRM et de la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Dans le cadre de son doctorat, qu’elle débutera en septembre 2020, elle se penchera sur les politiques culturelles de la dictature gouvernementale d’António de Oliveira Salazar au Portugal de 1933 à 1974. Elle est par ailleurs membre fondatrice du Comité féministe de la Faculté de musique de l’Université de Montréal, occupe le poste de représentante des cycles supérieurs de son association étudiante depuis septembre 2019 et vient tout juste d’intégrer l’EMF comme auxiliaire de recherche à l’été 2020.
Adresse électronique: matilde.legault@umontreal.ca

Héloïse Rouleau

Héloïse Rouleau est étudiante au doctorat en cotutelle en musicologie à l’Université de Montréal ainsi qu’en histoire, histoire de l’art et archéologie à l’Université de Liège (bourse Joseph-Armand-Bombardier du CRSH). Après des études en communications, elle entame un parcours en musicologie axé sur le répertoire hip-hop. Son mémoire de maîtrise s’intéresse aux stratégies de mobilisation du Web dans l’essor récent du milieu rap québécois, alors que sa thèse se penche sur une optimisation similaire des environnements numériques par la communauté rap francophone de Belgique. En plus d’assister la coordination des activités scientifiques de l’OICRM, elle participe à plusieurs des projets de recherches de ses laboratoires. Elle se joint en 2016 à groupe de recherche sur les débats esthétiques dans la presse musicale française du XXe siècle au sein de l’Équipe musique en France (ÉMF) ainsi qu’aux groupes recensant les dispositifs numériques de médiation de la musique et les pratiques de la médiation de la musique au Québec au sein du Partenariat sur les publics de la musique (P2M).
Adresse électronique : heloise.rouleau@umontreal.ca

Oona St-Marc

Oona Saint-Marc est étudiante au doctorat en cotutelle internationale en musicologie à l’Université de Montréal sous la direction de Michel Duchesneau ainsi qu’à la Sorbonne-Université sous celle de Philippe Cathé (bourse de doctorat de l’ÉMF). Ses travaux de recherche portent sur l’utilisation et l’évolution du jazz dans le cinéma français dans le courant du XXe siècle. Son mémoire, quant à lui, s’intéressait à l’analyse des crossovers musicaux alliant jazz et classique dans la carrière du musicien et chanteur américain Marvin Gaye (1939-1984). À l’automne 2020, elle se joint à l’EMF en tant qu’auxiliaire de recherche.

Kevin Tougas

Kevin TougasKevin Tougas a obtenu au printemps son baccalauréat en interprétation de la batterie jazz à l’Université de Montréal. Ayant entretenu depuis ses études collégiales un fort intérêt pour la philosophie en parallèle de son cheminement musical, il a profité pendant son premier cycle universitaire de l’offre de cours du département de musicologie pour trouver une stimulation intellectuelle et découvrir de nouvelles sources d’intérêt. C’est ainsi qu’il a éventuellement obtenu l’opportunité d’approfondir ses connaissances musicologiques dans le cadre du poste d’auxiliaire de recherche qu’il occupe depuis le printemps 2015 au sein du projet sur l’esthétique musicale en France (1900-1950) de l’ÉMF. À l’automne 2016, il poursuivra des études de maîtrise en philosophie, au cours desquelles il compte parfaire ses connaissances générales dans ce domaine et s’ouvrir de nouvelles voies de réflexion sur la musique notamment.
Adresse électronique : kevin.tougas@umontreal.ca

Ancien.ne.s étudiant.e.s et post-doctorant.e.s 

Justine Brasseur-Masse (2017-2018)

Liouba Bouscant (2012-2014)

Ariana Hurt (2016-2018)

Aurélie Mavungu-Blouin (2016-2018)

Kimberly White (2017-2018)