Activités

2021

Séminaire

Igor Stravinski : Facettes et volte-faces (MUL6249) 
Hiver 2021
Professeurs : François de Médicis avec la collaboration de Danick Trottier

Le séminaire veut profiter de la commémoration du 100e anniversaire du décès de Stravinski pour effectuer un survol d’œuvres du compositeur (de genres et de périodes différentes) à partir d’angles variés et pour les situer dans le contexte de la création musicale et artistique de leur époque; prendre le pouls des principaux travaux récents consacrés au compositeur. L’œuvre et l’esthétique de Stravinski seront abordées à partir d’angles variés : analyse sommaire (harmonie et forme), rapport de la musique aux autres arts pour les œuvres collaboratives (en particulier pour les ballets), réception critique, biographie, écrits musicographiques, rapport à la culture et aux courants intellectuels de son époque.

Colloque

Stravinski et la France « Ma seconde patrie » : Réception et héritage (1910-2010)
18 au 20 mars 2021
Site web

La trajectoire musicale de Stravinski est intimement liée à la France, le pays où sa carrière connaît un fulgurant essor avec les Ballets russes, l’espace culturel qui sert de caisse de résonance pour répercuter sa renommée à travers le monde, le sol où il s’établit de façon intermittente puis permanente jusqu’à son départ pour la Californie. L’œuvre du compositeur se situe au cœur des développements stylistiques, esthétiques et culturels de la musique française du premier tiers du XXe siècle, avec l’explosion du primitivisme, les coups de boutoir de l’avant-garde, le retour à l’ordre du néoclassicisme. Mais sa présence s’y maintient pour le reste du siècle, bien que dans une position plus périphérique, avec un ralliement remarqué et très personnel au sérialisme, et par-delà sa mort, une influence encore perceptible sur les nouveaux courants. De telle sorte que l’œuvre et la personnalité de Stravinski constituent l’une des pierres d’assise de l’histoire musicale de la France du XXe siècle, et qu’il est difficile de les ignorer dès lors qu’on aborde les figures marquantes de la vie musicale de cette époque, comme Debussy, Satie, Ravel, Boulanger, Milhaud, Poulenc, Monteux, Messiaen, Boulez, Boucourechliev, ou celles du milieu artistique comme Nijinski, Chanel, Cocteau, Picasso, Gide, Massine, Valéry ou Balanchine.

2020

Séminaire

Presse et musique en France au XIXe et XXsiècles : Histoire et pratiques (MUL6254)
Automne 2020
Professeurs : Michel Duchesneau avec la collaboration de Federico Lazzaro

Ce séminaire vise notamment à explorer de façon théorique et pratique les rapports multiples entre la presse et la musique en France aux XIXe et XXe siècles par l’intermédiaire d’études historiques des revues et journaux spécialisés en musique ainsi que des chroniques musicales dans la presse généraliste et quotidienne. Les étudiant.es étudieront et contribueront à constituer et à compléter des corpus spécifiques de critiques musicales, de chroniques, et d’enquêtes et de polémiques sur des sujets musicaux et reliant le monde de la musique aux enjeux de société. Le séminaire sera aussi l’occasion de travailler à l’intégration des corpus liés aux projets de recherche regroupés dans le site http://pressemusicale.oicrm.org/ et à l’enrichissement de sa banque de données. Le séminaire aboutira à une journée d’étude ouverte au public où les étudiant.e.s présenteront le fruit de leur recherche. Les meilleurs travaux (version revue rédigée des communications à la journée d’étude) feront l’objet d’une publication dans la Revue musicale OICRM.

Cycle de conférences

Presse et musique en France au XIXe et XXsiècles : Histoire et pratiques

Dans le cadre su séminaire « Presse et musique en France aux XIXe et XXe siècles : histoire et pratiques » (responsable : Michel Duchesneau; chercheur invité : Federico Lazzaro), l’équipe « Musique en France aux XIXe et XXe siècles : discours et idéologies » présente un cycle de conférences en ligne tenues par des membres de l’équipe (professeurs et doctorants) et des invités.

Il est possible d’assister aux conférences en direct sur Zoom :
https://umontreal.zoom.us/j/95218337362pwd=enNTdHVyVnJyeTBCZXNybWdTUVVNdz09
(Meeting ID : 952 1833 7362 – Passcode : 127114).

La « salle d’attente » ouvre 10 minutes avant le début de chaque conférence.
Consultez l’horaire complet des conférences ici.

Vous avez manqué une conférence?
 Il n’est pas trop tard!
Les enregistrements des conférences sont disponibles en ligne sur demande.
Contactez la coordonnatrice Judy-Ann Desrosiers (judy-ann.desrosiers@umontreal.ca) pour savoir comment y accéder.

2019

Séminaire

Musique et [néo]classicisme en France (1850-1950) (MUL 6254)
Hiver 2019
Professeurs : Sylvain Caron et Michel Duchesneau avec la collaboration de Steven Huebner

Ce séminaire permettra d’étudier quelques-unes des multiples facettes du néoclassicisme en France entre 1850 et 1950 : généalogie, idéologie, manifestations, sources, répertoire, interprétations. Il fera le point sur l’état de la recherche, à la lumière des travaux musicologiques récents. Il permettra de nuancer la compréhension de ce courant, qui se veut une réactualisation et non un retour vers le passé.

Journée d’étude

15 février 2019, 13h-18h30, B-420, Faculté de musique, Université de Montréal

Organisée dans le cadre du séminaire Musique et [néo]classicisme en France 1850-1950, cette journée d’étude vise à prolonger et à enrichir les discussions entamées lors des séances hebdomadaires. Entrée libre. 

2018

Séminaire

Musique et diplomatie (MUL 6253)
Automne 2018
Professeur : Marie-Hélène Benoit-Otis

Ce séminaire organisé par Marie-Hélène Benoit-Otis s’intéresse aux liens entre musique et politique et plus particulièrement aux questions complexes que soulève l’utilisation de la musique à des fins diplomatiques. Plusieurs études de cas tirées de l’histoire du XXe et du XXIe siècles seront abordées. Ce séminaire est organisé parallèlement au colloque international Musique et sorties de guerres qui aura lieu du 18 au 20 octobre 2018

Colloque

Musique et sorties de guerres (XIXe-XXIe siècles)
Du 18 au 20 octobre 2018, Université de Montréal

Programme

Le colloque « Musique et sorties de guerres » est organisé conjointement par l’Équipe Musique en France (ÉMF) de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et par le réseau international de recherche « Musique et nation », qui  regroupe des historiens et des musicologues de l’Université Paris-Saclay (laboratoire Synergies Langues, Arts, Musique de l’Université d’Évry-Val d’Essonne et du Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et du Royal Northern College of Music de Manchester. Rassemblant une quarantaine de chercheurs provenant de 12 pays, le colloque « Musique et sorties de guerres » se propose d’explorer l’importance de la création et de la vie musicales dans le processus de retour à la paix après un conflit. En plus des conférences, un récital commenté permettra d’explorer en musique les enjeux du colloque, à travers l’exemple encore peu connu de la chanson populaire parisienne après la guerre franco-prussienne. 

Concert

La chanson patriotique au caf’-conc’ dans les années 1870
18 octobre 2018, 18h30, Salle Serge-Garant, Faculté de musique de l’Université de Montréal

Présenté dans le cadre du colloque international Musique et sorties de guerres, XIXe-XXIsiècles, ce récital commenté par Kimberly White avec Catherine Harrison-Boisvert (voix) et Monica Han (piano) propose d’explorer le répertoire des chansons patriotiques de  Rosa Bordas et Amiati, deux chanteuses de café-concert qui ont connu un essor remarquable à l’issue de la défaite française après la guerre Franco-prussienne en 1870. 

2017

Séminaires

La musique populaire au XIXe siècle (MUL 6252)
Automne 2017
Professeurs : Marie-Hélène Benoit-Otis et Kimberly White

Dans le cadre de ce séminaire, on s’interrogea sur la définition de la musique populaire au XIXe siècle, d’abord sous un angle théorique et analytique, puis par le biais d’une série d’études de cas. Il sera question d’une grande variété de genres populaires (romance, chanson, danse sociale, vaudeville, opérette, music-hall), ainsi que l’histoire et le développement de l’industrie du divertissement populaire (salles de concert, publications, lois relatives au copyright, réseaux artistiques et commerciaux, technologies, etc.). On explorera les frontières entre le populaire et le « savant », d’une part en analysant des parodies, satires et arrangements populaires d’œuvres lyriques et orchestrales savantes, et d’autre part en étudiant les points d’intersection entre les domaines du populaire et du savant (en portant une attention spéciale à la circulation du répertoire, des acteurs et des musiciens entre la scène populaire et la scène savante). 

 

Debussy, Stravinsky et la convergence des arts à Paris (1890-1930) (MUL 6236) 
Automne 2017
Professeurs : François de Médicis

Ce séminaire permettra aux étudiants d’acquérir une bonne connaissance d’œuvres majeures de Debussy et Stravinsky, mais aussi de d’autres compositeurs actifs à Paris entre 1890 et 1930 tels que Ravel, Prokofiev et Poulenc. Les genres abordés sont l’opéra (Pelléas et Mélisande de Debussy) et le ballet, en particulier la compagnie des Ballets russes (L’oiseau de feu, Le Sacre du printemps de Stravinsky). Le séminaire s’intéressera notamment à la notion d’art total, à la spécificité et à l’originalité du langage musical, aux modalités de correspondance entre musique et action scénique (dramatique, chorégraphique), aux rapports entre les artistes – compositeur, chorégraphe, peintre – et les imprésarios et directeur de théâtre. Ce sera ainsi l’occasion de réfléchir aux enjeux musicaux, artistiques, esthétiques, idéologiques et sociologiques liés aux genres abordés et aux institutions qui les diffusent.

Colloque

Migration artistique et identité, Paris 1870-1940
Du 27 au 29 avril 2017, Université McGill

Ce colloque vise à explorer de façon interdisciplinaire (musique, littérature et arts visuels) la réalité de la migration artistique à Paris sous la Troisième République, donnant ainsi la possibilité à des chercheur(e)s issu(e)s de différents domaines de comparer leurs études de cas et de formuler des réflexions qui dépassent leur champ de spécialisation en vue d’une compréhension plus générale des enjeux liés à l’immigration artistique à Paris. Nous aurons le plaisir d’accueillir les conférenciers invités Ihor Junyk, professeur associé en Cultural Studies (Trent University) et Pascal Ory, professeur d’histoire contemporaine (Université Paris-I Panthéon-Sorbonne).

Journées d’étude

Musique et théâtre populaires à Paris à la fin du XIXe siècle
1er décembre 2017, Faculté de musique, Université de Montréal

Présentée dans le cadre du séminaire « La musique populaire au XIXe siècle » co-organisée par Kimberly White et Marie-Hélène Benoit-Otis, cette journée d’étude vise à explorer les genres et les lieux de la musique et du théâtre populaires au xixe siècle, tout en interrogeant les points d’intersection entre les domaines du populaire et du savant. Parmi les intervenants, on compte Federico Lazzaro (Université d’Ottawa/OICRM), Sarah Gutsche-Miller (Université de Toronto), Jacqueline Waeber (Duke University), Michela Niccolai (Laboratoire de Musicologie, Université Libre de Bruxelles) et Tommaso Sabbatini (University of Chicago). De plus, Kimberly White présentera l’exposition virtuelle « Femmes, travail et chanson dans la France du XIXsiècle », basée sur des pièces tirées d’une collection de musique en feuilles hébergée par la Bibliothèque Marvin Duchow à l’Université McGill. Un récital commenté par Kimberly White conclura la journée d’étude.

Ombres, mimes et marionnettes : Musiques pour l’oeil
31 mai et 1er juin 2017, Vanier College
Une journée d’étude consacrée au projet Musiques pour l’oeil se tiendra au Vanier College les 31 mai et 1er juin 2017. Pendant deux jours, des chercheurs des domaines de la musicologie, des études théâtrales et de la danse vont se réunir en atelier pour présenter les résultats de travaux qui tiennent de la recherche en action et de la recherche-création. Les séances permettront de présenter les résultats d’études antérieures, de stimuler un travail collaboratif pour affiner la compréhension au présent, et de planifier de futures créations artistiques centrées autour de genres où le visuel et le sonore sont scindés : le spectacle de marionnettes et le théâtre d’ombre musicaux, le mélodrame musical, le mime accompagné de musique, les tableaux vivants, les mystères scéniques et les spectacles de lanterne magique. 


2016

Séminaires

Séminaire : « Musique, disque et radio 1900-1950 »(MUL 6254)Musique, disque et radio 1900-1950 (MUL 6254) 
Automne 2016
Professeur : Michel Duchesneau
Ce séminaire permettra aux étudiants de se familiariser avec l’histoire du disque et de la radio de la fin du XIXe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, essentiellement dans les pays francophones (France, Belgique, Suisse, Canada). Les séances seront l’occasion d’explorer la relation entre la musique, le disque et la radio en s’interrogeant sur 1) les interactions entre les médias, 2) l’adaptation artistique des compositeurs et des interprètes aux nouveaux moyens de diffusion et 3) les conséquences sociales, économiques et esthétiques de l’arrivée du disque et de la radio pour l’activité musicale.

Musique et propagande (MUL 6253)
Automne 2016
Professeure : Marie-Hélène Benoit-Otis 

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche sur la propagande musicale nazie, et plus généralement dans le contexte d’une réflexion sur les liens entre musique et politique. Son objectif est de permettre aux étudiant(e)s de développer des outils théoriques et pratiques pour aborder ces questions complexes de façon informée et efficace, à travers l’exploration d’un certain nombre de cas de figure tirés de l’histoire politique des XIXe, XXe et XXIe siècles (Première et Deuxième Guerres mondiales, Guerre froide, attentats du 11 septembre 2001, guerre en Irak, etc.).

L’Orientalisme musical en France, de Berlioz aux Ballets russes (1830-1930) (MUL 6206)
Hiver 2016 
Professeurs : François de Médicis et Steven Huebner
Ce séminaire propose une exploration de l’impact artistique et idéologique des cultures orientales sur la musique française entre 1830 et 1930. Dans un premier temps, le séminaire va fournir un cadre théorique qui permette d’aborder la culture orientaliste française à partir des angles politique, idéologique et iconographique. Nous observerons l’écart parfois considérable qui sépare la culture d’origine (indienne, chinoise, etc.) de la représentation qu’en proposent les œuvres orientalistes françaises, et nous nous interrogerons sur les raisons politiques, identitaires et esthétiques qui ont pu motiver ces distorsions. Ensuite, nous nous livrerons à l’étude détaillée d’œuvres abordant des thèmes exotiques (mélodies, opéras, œuvres instrumentales), écrites par des compositeurs comme Bizet, Debussy et Ravel. Ces œuvres permettront d’observer le traitement musical spécifique que reçoivent différentes aires historico- géographiques (comme le Moyen Orient biblique, la Grèce antique, l’Espagne, la Russie et le sous- continent Indien), et nous tenterons d’expliquer les raisons idéologiques qui sous-tendent ces différences.

Colloque

mdr-affiche-finale2-page-001Musique – Disque – Radio en pays francophones, 1900-1950
Du 20 au 22 octobre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal

Ce colloque  souhaite offrir l’occasion aux chercheurs d’explorer conjointement la relation entre la musique, le disque et la radio en interrogeant six grands axes : 1) la technologie 2) le(s) public(s) 3) la création 4) les nouveaux métiers 5) les esthétiques 6) la programmation discographique et radiophonique. Le cadre des pays francophones permettra d’établir des comparaisons, mais aussi des liens entre les « marchés »du disque et les réseaux radiophoniques qui naissent à l’époque. Il permettra aussi de faire apparaître les nouveaux modes de circulation des artistes et des œuvres au sein d’une communauté linguistique confrontée aux impératifs d’une internationalisation de la production musicale.

Concert

Shakespeare, Poe, Chausson, Caplet : Récits pour l’oreille, Musiques pour l’oeil 
20 octobre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal
Premier événement visant la recréation de La Tempête de Maurice Bouchor et Ernest Chausson d’après Shakespeare, oeuvre pour théâtre de marionnette à claviers. Venez entendre un extrait de cette oeuvre complétée d’après des sources manuscrites par Aleksey Shegolev et assister à une démonstration du prototype de marionnette tout juste arrivé de l’atelier de Mirek Trejtnar à Prague!  Concert présenté dans le cadre du colloque Musique – Disque – Radio en pays francophones, 1900-1950

Conférence

leslie-sproutConférences de prestige de Leslie Sprout (Drew University, États-Unis)
Les 17, 18, 21 et 22 novembre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal

Dans le cadre de leur cycle de conférences de prestige annuelles, la Faculté de musique et l’OICRM invitent la musicologue Leslie Sprout. Ses conférences porteront notamment sur le groupe Jeune France – en amont et en aval de la Seconde Guerre mondiale -, sur la transition du cinéma muet au cinéma sonore en France – avec l’exemple d’une musique de film de Arthur Honegger – et, finalement, sur la musique dans la France occupée et vichyste.

 

Journées d’étude

0001Mémoire musicale et résistance dans les camps
21 octobre 2016, Faculté de musique, Université de Montréal 
Cette journée vise à explorer l’impact du disque et de la radio sur la création artistique et musicale dans les camps nazis, en s’intéressant plus particulièrement à l’opérette-revue Le Verfügbar aux Enfers, écrite par Germaine Tillion au camp de Ravensbrück en 1944. Organisé par deux professeurs de l’Université de Montréal, Marie-Hélène Benoit-Otis (Faculté de musique) et Philippe Despoix (Département de littératures et de langues du monde), cet événement s’inscrit dans le cadre du colloque Musique – disque – radio en pays francophones, 1900-1950.

 

visuel-je-orientalismeL’Orientalisme musical en France : De Berlioz aux Ballets Russes
19 février 2016, Faculté de musique, Université de Montréal 
Cet événement mené sous la direction de François de Médicis, en collaboration avec L’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) et l’Équipe Musique en France aux XIXe et XXe siècles : Discours et Idéologies (ÉMF). Vendredi le 19 février 2016, à la salle B-420, Faculté de musique, Université de Montréal, de 13h30 à 18h00.

 


2015

Séminaire

Séminaire La critique musicaleLa critique musicale. Histoire, théorie et pratique en France, 1850-1950 Hiver 2015
Hiver 2015
Professeur :
Michel Duchesneau
Séminaire international donné par les membres de l’Équipe de recherche sur la Musique en France aux XIXe et XXe siècles en collaboration avec des chercheurs de réputation internationale. Ce séminaire s’inscrit dans le programme de recherche général du Laboratoire musique, histoire et société de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche (OICRM). Il est ouvert aux étudiants des programmes de musicologie, de composition et d’interprétation.

Colloques

Co-organisation du colloque Théories et conceptions de la critique musicale au XXe siècle, comparées aux pratiques critiques des autres arts Co-organisation du colloque Théories et conceptions de la critique musicale au XXe siècle, comparées aux pratiques critiques des autres arts
1-2 novembre 2015, Bruxelles; 19-20 novembre 2015, Rennes
Défendant des causes et vérités sans faille, les fanatismes religieux, idéologiques ou politiques font aujourd’hui retour. La radicalisation des croyances, l’impérialisme du scientisme ainsi que le durcissement des gouvernances conservatrices et sécuritaires en témoignent distinctement. D’où la nécessité d’interroger leur dramatique actualité, leurs incidences sociopolitiques et psychopathologiques. Ce colloque international interdisciplinaire de psychopathologie clinique et criminologie psychanalytique ouvert aux apports d’autres disciplines (Histoire, Sociologie, Philosophie, Psychiatrie, Droit, Sciences politiques, etc.) analysera cette nouvelle montée en puissance des fanatismes tant dans leurs conditions d’émergence et de diffusion (sociale et politique) que dans leurs soubassements subjectifs.

Colloque international – Les musiques franco-européennes en Amérique du Nord (1900-1950) : étude des transferts culturels
20 et 21 février 2015, Faculté de musique, Université de Montréal
Ce colloque vise à mieux comprendre l’influence qu’ont exercée les musiques franco-européennes sur le développement de la vie musicale en Amérique du Nord et, inversement, la fascination que l’Amérique suscite chez de nombreux artistes franco-européens. Principalement orienté vers la réception de la musique, ce colloque vise à promouvoir et à confronter les nouvelles recherches effectuées sur la musique française en tant que vecteur dans l’application des transferts culturels entre l’Europe francophone et l’Amérique du Nord. Dans la perspective où cette notion du transfert culturel suppose à la fois une transformation de la culture d’accueil et une nouvelle contextualisation de la culture d’origine, les interventions porteront prioritairement sur ce phénomène de la circulation transatlantique des œuvres et des musiciens, ainsi que sur l’analyse des différents déplacements (esthétiques, techniques, idéologiques, administratifs, etc.) qui s’accomplissent.

Journées d’étude

Représenter l’Orient en France au début du XXe siècle
Journée d’étude: Représenter l’Orient en France au début du XXe siècle29 avril 2015, Musée des Beaux-Arts de Montréal (MBAM)
Dans la foulée de l’exposition consacrée à Benjamin-Constant et l’orientalisme, cette journée d’étude a pour but de réunir des musicologues et des historiens de l’art voulant faire évoluer la connaissance à la lumière du dialogue entre les arts. Au début du XXe siècle, la vie culturelle parisienne connaît de profonds bouleversements, où se renégocient les rapports entre tradition et modernité. Porteuse de l’héritage du XIXe siècle, la génération de Saint-Saëns et de Benjamin Constant rencontre celle des avant-gardes, comprenant Debussy, Ravel et Matisse. Dans ce décor métissé, l’attrait envers les civilisations extraeuropéennes répond à un désir de renouvellement des formes d’expressions, alors que le retour aux sources de la tradition française vient alimenter la quête d’une identité nouvelle.

visuel-critique-musicale-13-mars-2015La critique musicale. De la théorie à la pratique
13 mars 2015, Faculté de musique, Université de Montréal 
Dans la continuité des activités du programme concernant « La critique musicale au XXe siècle » (Institut universitaire de France) dirigé par Timothée Picard, l’équipe de recherche « Musique en France aux XIXe et XXe siècles : discours et idéologies »organise une journée d’étude sur la critique musicale sur le thème « de la théorie à la pratique ». Dans le cadre de cette journée, il s’agira de confronter le discours théorique, esthétique et philosophique avec les réalisations en matière de critique musicale de compositeurs, de littéraires, de musicologues et de critiques professionnels qui ont réfléchi et pratiqué la critique musicale entre 1850 et 1950.


2014

Séminaire

Séminaire Mémoire, musique et résistance dans les campsMémoire, musique et résistance dans les camps (MUL 6253)
Automne 2014
Professeure : Marie-Hélène Benoit-Otis

Ce séminaire s’inscrit dans le prolongement des activités d’une équipe de recherche interdisciplinaire dont l’objectif est d’analyser les processus de remémoration musicale et de résistance par le chant et l’humour à travers l’étude d’un travail de création issu d’un camp de concentration nazi : l’opérette-revue Le Verfügbar aux Enfers, créée collectivement en 1944 dans le camp de Ravensbrück sous la direction de l’ethnologue française Germaine Tillion (1907-2008).

Colloque

Participation au colloque Music and War from Napoleon du the WW1 avec le panel «Musique et musicologie en France. Grande Guerre et paix» (Lucques)
28-30 novembre 2014, Complesso monumentale di San Micheletto, Lucques, colloque organisé avec la collaboration de l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique. 

Participants de l’ÉMF :
Michel Duchesneau  (Université de Montréal – OICRM) « La Revue musicale »ou le phoenix musical
Martin Guerpin  (Université Paris IV/Université de Montréal) : Le « Courrier musical »comme instrument de propagande. 
Liouba Bouscant (Université de Montréal) : « La musique pendant la guerre »: Questions d’esthétique au temps de l’Union sacrée.
Federico Lazzaro (Université de Montréal) : L’artiste, le soldat et l’athlète. Musique de guerre, musique de sport 

2013

Séminaire

La mélodie française (1870-1925) (MUL 6206)
Automne 2013
Professeur : Sylvain Caron
Ce séminaire s’inscrit dans le programme de recherche général du Laboratoire musique, histoire et société de l’OICRM. Il a pour objectif de faire la synthèse des recherches passées et récentes sur la mélodie française. Il vise à donner des outils pour une approche intégrée de l’analyse poétique et musicale, débouchant sur les résultats théoriques (analyse) et pratiques (musicologie de l’interprétation). 

Journées d’étude

La mélodie française, au croisement de la musique et de la poésie
1er novembre 2013, Faculté de musique, Université de Montréal 
Au cours de laJournée d’étude sur la mélodie française semaine du 27 octobre, Sylvain Caron recevra le musicologue Michel Lehmann de l’Institut de recherche pluridisciplinaire en arts, lettres et langues (IRPALL), Université de Toulouse 2 – Le Mirail. Le travail de ces deux chercheurs vise une meilleure compréhension de la manière dont forme poétique et forme musicale entrent en interaction dans les mélodies françaises composées grosso modo entre 1870 et 1930. Des recherches comparables avaient été faites par Agawu (1992) et Zbikowski (2002) sur le lied allemand. En langue française, l’article de Molino (2010) a mis en lumière les interactions entre la prosodie et le rythme musical de la voix. Tout en prenant en compte ces aspects importants, le travail de Sylvain Caron et de Michel Lehmann y ajoute des questions concernant l’interaction structurelle, notamment avec l’accompagnement du piano, l’oralité préexistante du poème, le style du compositeur et la vocalité inhérente au genre mélodie. Considérant les contingences et potentialités poétiques, ce type d’analyse permet d’éclairer les choix opérés par le compositeur et de proposer des pistes utiles pour l’interprétation des mélodies.

L’héritage de Camille Saint-Saëns

22 février 2013, Faculté de musique, Université de Montréal
Les deux parties de cette journée d’étude s’intéressent à différents aspects entourant l’œuvre et la vie de Christoph Willibald Gluck (en matinée) et ceux de Camille Saint-Saëns (en après-midi), avec comme lien, un manuscrit de l’o­péra-comique Le Cadi dupé de Gluck ayant appartenu à Saint-Saëns.
Conférenciers : Louis Brouillette (chercheur indépendant), Yves Gérard (CNSMDP, France), Ghyslaine Guertin (Université de Montréal), Steven Huebner (Université McGill), François de Médicis (Université de Montréal) et Sabina Ratner (Université de Montréal)

2012

Séminaires

Séminaire RavelMaurice Ravel et son temps : tradition, exotisme et modernité (MUL 6246) 
Automne 2012
Professeur : Michel Duchesneau
Dans le cadre de ce séminaire, les étudiants auront l’occasion d’explorer les thématiques de la tradition, de l’exotisme et de la modernité par le biais d’approches diverses de l’œuvre de Maurice Ravel tant analytiques, historiques que sociologiques. Ils auront aussi l’occasion de confronter la musique du célèbre compositeur aux réalisations de ses contemporains qui participent avec lui à la révolution musicale qui secoue le monde au passage du XXe siècle. L’influence des musiques du XVIe  et du XVIIe siècles, celle des musiques et des arts orientaux, le rapport à la tradition, la recherche de la nouveauté, la révolte contre les institutions et le rapport au monde moderne seront parmi les termes abordés lors de ce séminaire.

Claude Debussy : Musique et esthétique (MUL 6206) 
Hiver 2012
Professeur : François de Médicis

Le séminaire a pour objectif de profiter du 150e anniversaire de naissance du compositeur pour effectuer un survol de ses œuvres (de genres et de périodes différentes), et de prendre le pouls des principaux travaux récents consacrés au compositeur. Les sujets abordés seront l’œuvre et l’esthétique de Debussy à partir d’angles variés : analyse sommaire (harmonie et forme), contexte historique, réception critique, biographie, écrits journalistiques, rapport à la littérature et aux arts visuels.

Colloque

L’héritage de Claude Debussy : Du rêve pour les générations futures
Du 29 février au 3 mars 2012, Université de Montréal

Pour célébrer le 150e anniversaire de la naissance de Claude Debussy (1862-1918), l’Observatoire interdisciplinaire de création et de recherche en musique (OICRM) organise un colloque international dans le cadre des activités de l’Équipe musique française (Laboratoire musique, histoire et société). Quatre journées de rencontres s’articuleront autour d’une riche programmation de conférences et d’événements musicaux inédits. Le colloque débutera au Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM, Auditorium Maxwell-Cummings, 1379 rue Sherbrooke Ouest) le mercredi 29 février et se poursuivra à la Faculté de musique de l’Université de Montréal (200, avenue Vincent-d’Indy) du jeudi 1er au samedi 3 mars.

Journées d’étude

Journée d’étude Maurice RavelMaurice Ravel
16 novembre 2012, Faculté de musique, Université de Montréal
L’équipe de recherche sur la musique française (1850-1950) organise cette journée consacrée à l’un des compositeurs français les plus célèbres, Maurice Ravel, pour souligner le 75e anniversaire de sa mort. Ravel n’a laissé qu’un petit nombre d’œuvres, mais quelles œuvres! Elles sont d’autant plus remarquables qu’elles ont, pour la plupart, non seulement marqué les contemporains pour leur originalité, leur modernité et leurs qualités musicales intrinsèques, mais aussi, depuis leur création, les musiciens, les mélomanes et bien sûr les musicologues qui les fréquentent. Depuis la parution des biographies d’Orenstein en 1975 et de Marnat en 1986, les études sur le compositeur se sont multipliées à un rythme remarquable.


Aux origines de l’école française de piano : Entre facture instrumentale, technique pianistique et esthétique
2 novembre 2012, Faculté de musique, Université de Montréal
Cette journée d’étude s’intéresse à l’histoire de l’interprétation pianistique et en particulier aux origines de l’école française de piano de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Différentes caractéristiques du jeu français seront examinées dont notamment un attribut célèbre de l’école de piano, le fameux jeu perlé. Remontant aux clavecinistes de l’Ancien Régime, le goût pour une articulation très détachée a continué à prospérer tout au long du XIXe siècle chez des musiciens comme Camille Stamaty, Camille Saint-Saëns ou Louis Diémer pour s’effacer au milieu du XXe siècle. Au-delà de la technique instrumentale, le jeu perlé est aussi prétexte à s’interroger sur les méthodes d’enregistrement dans les deux premiers tiers du XXe siècle. Les procédés inventés tout au long du XXe siècle ont eu une influence certaine sur le mode de jeu incitant les musiciens à s’adapter à la technologie.